Articles

Tzatziki revisité healthy

Tzatziki revisité healthy

tzatziki

tzatziki

Le Tzatziki, recette d’origine grecque, et repris par les turcs est un plat minceur (contrôlant votre IMC), fraicheur (hydratant, et plein de bons nutriments) et rapide à concocter (après être passé à l’épicerie du coin.

Recette

  • 1 verre à doser de concombre (finement râpé et idéalement sec) 
  • 1 verre à doser de creme fraiche
  • 1 grosse gousse d’ail (pressé et finement haché)
  • 1 pincée de sel
  • 2 petites cuillères à soupe huile d’olive
  • 2 petites cuillères jus de citron (organic, freshly squeezed)

En pratique et pré-requis

  • Stock à la maison : gousse d’aille, huile d’olive, sel
  • A acheter avant la préparation : crème fraiche,  citron
  • Temps de préparation : 15 minutes

Impact Santé

  • Vitamine C essentielle : citron
  • Anti-oxydant ALA : Ail
  • Acides gras essentiels : Huile d’olive
  • Nutriments divers : Concombre

Flaveurs (Saveurs et odeur)

  • Saveur principale : concombre
  • Onctuosité : Crème fraiche
  • Fraicheur : Jus de citron
  • Exhausteur de gout : ail, sel
  • Assaisonement possible : menthe, aneth, fenouil

Régime 

  • Keto : compatible
  • Vegan : compatible

 

 

Caviar d’Aubergine : partenaire minceur

Caviar d’Aubergine : partenaire minceur

Caviar d’aubergine, un plat méditerranéen et du sud très longtemps oublié sur nos tables, il se révèle comme un partenaire aussi bien saveur que santé de tous les jours.

Un plat de tous les jours ?

Mettez des aubergines au four à 220°C et grillez-les. Mixez les ensuite dans un file d’huile d’olive (ou de noix) et vous aurez un délicieux accompagnement aussi bien rapide à réaliser que long en satiété.

Impact santé ?

L’aubergine pourvoit aux fibres alimentaires indispensables au bon déroulement de la digestion et des préventions de maladies (MICI, Crohn, coeliaque, cancer du colon…) et riche en vitamines et minéraux. Il est important de préserver la peau du légume pour en retirer la plupart des anti-oxydant.

L’huile d’olive ou de noix apporte les différents acides gras w3, w6, ainsi que les vitamines essentielles au bon fonctionnement du corps.

Un filet de citron pour apprécier les bénéfices aussi bien de sa fraicheur que la vitamine C essentiel, à consommer tous les jours, seule vitamine à ne pas être synthétisée par le corps.

Plat Voyage ?

Ce plat vous projetera dans les racines orientales de la méditerranée, quand les premies légumes de la mésopotamie furent exportées vers l’Europe, où l’art oriental et le savoir occidental se mélange pour signer la justesse de ce plat.

Caviar Aubergine

Caviar Aubergine

IMC, Indice de masse corporelle : santé ?

IMC, Indice de masse corporelle : santé ?

Metre de ruban vs IMC

Metre de ruban vs IMC

Comprenez le mot IMC, acronyme d’Indice de Masse Corporelle, terme trop usité par les nutritionnistes, médecins et pharmaciens sans véritable sens santé !

IMC, acronyme d’Indice de Masse Corporelle, terme trop usité par les nutritionnistes, médecins et pharmaciens est passé dans le langages courant comme l’indicateur par excellence de la performance de son régime, voire même de sa santé.

Mais dans quelle mesure, est-il un mauvais indicateur, un élément négatif de sa santé mentale voire même d’une grippe mentale ?

L’IMC est à l’évaluation de la masse corporelle (gras, muscle, os) ce qu’est l’oeil grossier d’un consommateur jugeant la qualité d’un morceau de foie à Cora : on n’en voit que sa couleur et sa forme quand on peut être trompé par ce qui fait son essence, c’est à dire sa saveur, son parfum et sa composition nutritionnelle.

Qu’est-ce que l’IMC ?

IMC = poids / taille2

IMC Interprétation
+ de 40 obésité morbide ou massive
35 à 40 obésité sévère
30 à 35 obésité modérée
25 à 30 surpoids
18.5 à 25 corpulence normale
16.5 à 18.5 maigreur
– de 16.5 famine

Indicateur élu par l’instance internationale de l’OMC, il permet une première approche de vulgarisation des différents stades de surpoids, voire d’obésité. C’est une manière de catégoriser grossièrement l’état nutritionnel d’un patient et de l’inclure dans un processus de comparaison avec la population qui l’entoure.

Dérivé dans plusieurs régimes, applications mobiles ou appareils médicaux, c’est l’indicateur qui fait vendre à la population l’idée d’un surpoids social, d’une nécessité à s’inscrire dans les standards actuels de leur société moderne.

 

Quelles sont les alternatives simples, efficaces, et à la portée de tous ?

C’est le mètre ! Celui qui sert à mesure votre tour de taille, de hanche ou même de poitrine.

Au prix d’un café dans une terrasse, il vous coutera beaucoup moins cher de l’utiliser et a le mérite d’avoir une utilité pratique immédiate : shopping, suivi en temps réel, portabilité.

Il est essentiel pour tout un chacun, d’apprendre à mesurer ses proportions via le mètre que par IMC, pour une analyse plus fine, autonome et pratique de leur éventuel surpoids ou imperfection.

Liens :

http://www.irbms.com/comment-controler-son-poids

Régime et perte de poids : ne pas manger le soir, erreur ?

Régime et perte de poids : ne pas manger le soir, erreur ?

diner2

Ne pas manger après 17h (soir) et vous perdrez du poids, voici la promesse que votre nutritionniste vous fait et que vous n’arrivez pas à tenir sans en comprendre les mécanismes.

Never eat alone (ne jamais manger seul)

Le plaisir de la table est foncièrement partagé. Que ce soit au petit-déjeuner (où l’on est souvent en retard au travail) ou au déjeuner (avec les collègues), on ne dispose pas d’assez de temps pour dresser la bonne table avec les bons plats avec les gens disposés pour apprécier chacune des saveurs de leur mets : trop pressé, compagnie avec conflits d’intérêt, manque de temps (30minutes). Tout ceci ne constitue pas forcément une bonne opportunité de manger bien, bon et en bonne compagnie.

Manger toujours bon, accompagné et sur un temps très long.

Le seul moment idéal reste en soirée quand on a laissé le rythme frénétique de la journée derrière nous, à la nuit tombée, quand notre corps est apaisé et quand on a l’opportunité de proposer une expérience gustative sans contraintes que ce soient de temps, de compagnie et de lieu.

Eat fatty (manger gras, mais du bon gras)

Contrairement aux idées reçues, manger gras est primordial. Le gras (Acide lactique issus des cellules graisseuses ou adipocytes) est le fuel, l’essence, l’énergie que le corps consomme en continue et la majeure partie du temps, c’est-à-dire hors des exercices physiques et intellectuels intenses.

Il donne l’avantage de la satiété rapide (via la ghreline et le PYY) et sur la durée (6h) et constitue le canevas absolu pour ne pas abuser d’une alimentation trop riches en sucre.

Manger gras en soirée vous permet de garantir l’absence d’hypoglycémie nocturnes responsables de réveils nocturnes et de mauvaises récupération et vous permet de commencer la journée avec fraicheur sans avoir forcément à constituer un petit-déjeuner trop sucré qui vous causera fatigue et gêne de digestion pendant votre activité de la journée.

Hormones

Si les tissus sont le squelette de notre corps, les hormones sont le cocktail qui donne le sens à chaque fonction du corps, le chef d’orchestre, le bouillon de signaux des différentes cellules

De la nécessité de se focaliser sur les hormones et non sur les calories !

L’erreur consistant à s’imposer une restriction calorique le soir et de trop manger le matin vous empêchera de connaitre les effets bénéfiques suivant : Le jeune nocturne, que vous pourriez prolonger la journée, sera arrêté par un petit déjeuner trop riche en sucre, dû à une sécrétion concomitante de cortisol et d’insuline tôt le matin et poussera la machinerie du corps à privilégier l’usage du sucre au dépend de l’usage de la graisse. Vous expérimenteriez l’hypoglycémie de 11h du matin qui occupera votre corps et votre esp